• Orbital

Courageuses, volontaires et partageuses


Dans son livre "Les enjouées", Jean-Eric Fray donne la parole à une trentaine de femmes qui parlent de leur plaisir à entreprendre. Curieux de mieux connaître leurs motivations, nous l'avons rencontré.

Votre livre nous fait découvrir de magnifiques parcours de vie. En quoi ces femmes sont-elles inspirantes ?

Les vraies vies sont précieuses lorsque l’on cherche la motivation et les clés pour réussir ses projets, qu’ils soient professionnels ou d’ordre plus personnel. Écouter des témoignages vivants d’expériences réussies est la meilleure façon de trouver les ressources intérieures.


Pourquoi n’avoir choisi que des femmes ? Comment les avez-vous choisies et quelles ont été leurs réactions à votre demande ?

Que des femmes, parce qu’elles sont tellement différentes ! En prenant soin de préciser qu’il existe toujours des cas particuliers, je trouve que les hommes travaillent essentiellement pour eux, alors que les femmes travaillent beaucoup plus pour les autres. Pour leur famille, pour leurs collègues, leurs amis. Après avoir listé des métiers qui me semblaient représentatifs du territoire dans lequel j’ai placé mes rencontres, j’ai mis des femmes en face, grâce aux réseaux, aux médias, aux structures professionnelles, et je les ai appelées. Sur les trente-deux sollicitées, les trente et une présentes dans le livre ont accepté immédiatement. Tout comme Sonia Rolland qui a préfacé l’ouvrage. Elles sont unanimes à dire leur joie d’avoir apporté leur contribution.


Elles sont d’origines très diverses : agricultrices, artisanes, entrepreneures et artistes, croyantes et engagées. Ont-elles des points communs, des valeurs communes ?

Elles sont courageuses, volontaires et partageuses. Certaines n’ont pas hésité à renoncer à une place confortable, bien rémunérée, mais qui, en réalité, n’était pas la leur. Elles ont pris à bras le corps les obstacles pour les déplacer ou les surmonter. Elles sont toutes à vouloir montrer que c’est possible, que trouver sa place dans la vie est une démarche essentielle.


La jeune Constance, fil rouge de votre livre, va à la rencontre de ces femmes au cœur des villes et des cités industrielles, dans les villages bordant rivières et lacs, au milieu des forêts, des vignes et des prés. Là encore, y trouvez-vous un sens commun, malgré ces différences de lieux ?

Les femmes sont souvent attachées au territoire et à leur origine. Il y a dans ces témoignages une forte notion de patrimoine, qu’il soit naturel, économique, architectural ou historique. Transmettre des gestes, des idées, des valeurs est essentiel pour elles. Toutes considèrent qu’elles y contribuent,


À les écouter, ces femmes donnent l’impression qu’elles n’ont jamais connu de difficultés, alors que ce n’est pas facile de se lancer de nouveaux défis, d’entreprendre de nouveaux projets ?

Elles disent que cela fait partie du jeu. Ces tranches de vie mises en lumière par "Les enjouées" montrent des choix parfois difficiles, des remises en question, des doutes et des hésitations. Elles parlent aussi du champ des possibles, des soutiens, des aides gouvernementales et territoriales, des passerelles proposées… et le bonheur de réussir.


Quels messages auriez-vous envie de transmettre à celles qui hésitent à se lancer ?

Cette aventure m’a permis de découvrir des personnes joyeuses et rieuses. Non pas que leur quotidien est dénué d’embûches et d’effort. Elles disent simplement avoir trouvé leur place et cela les rend heureuses. À celles qui hésitent, je les encourage à aller à la rencontre des femmes enjouées qui parlent avec fierté de leur parcours, qui expliquent sans concession leur cheminement. Elles sont partout. Si les organismes d’accompagnement sont incontournables par la qualité des informations qu’ils proposent, les soutiens et conseils de celles qui ont acquis cette expérience sont inestimables.


Les enjouées — 20 € — éditions La huppe messagère — lahuppemessagere@gmail.com — 06 07 43 26 42