top of page
  • Photo du rédacteurOrbital

Liberté et créativité sont les marqueurs de mon état d'esprit.


Fanny vous avez vécu une expérience qui a changé votre vie ?

Oui, j'ai découvert ma vocation lors d'une expérience bénévole auprès de paysans en Équateur. En 2005, tout juste diplômée d'une école de commerce, et alors qu'on me proposait d'intégrer un groupe de logistique automobile, j'ai souhaité sortir de ma zone de confort et me confronter à la réalité du monde. Cette expérience a changé ma vie !


En quoi a-t-elle changé votre regard ?

J'ai découvert une agriculture paysanne vivrière et diversifiée, à rebours d'une agriculture de plus en plus industrialisée et mondialisée que je connaissais dans mon pays ; j'ai pris conscience de l'impact de notre consommation ailleurs dans le monde ; et j'ai eu la conviction de l'importance de faire progresser la souveraineté alimentaire par l'accès de tous à une alimentation de qualité, tout en réduisant notre impact sur la planète.


Ces problématiques agricoles et alimentaires ne vous ont plus quittée ?

J'ai eu la chance de me former en intervenant pour le compte d'ONG spécialisées, de l'Organisation des Nations Unies pour l'Agriculture et l'alimentation (FAO), de collectivités territoriales, d'organisations professionnelles agricoles, de consommateurs et citoyens avertis. Et cela dans une dizaine de pays dans le monde, principalement en Amérique latine, en Afrique de l'Ouest, et depuis plusieurs années en France.

Et vous avez créé votre entreprise sur ces bases ?

Comme cela faisait 18 ans que j'accompagnais la transition agroécologique et alimentaire au plus près du terrain rodée aux méthodes d'intelligence collective et aux diversités de problématiques territoriales, j'ai souhaité mettre mon énergie, mes compétences, et mes convictions, pour l'émergence de projets locaux nécessitant la coopération entre une pluralité d'acteurs. En 2021, j'ai crée ma SASU FDC Conseil.


Et vous accompagnez de nombreux projets ?

Aujourd'hui, j'ai la chance d'accompagner l'émergence de projets passionnants : ferme agroécologique et solidaire avec Terre & Humanisme dans le Gard, lieu de rencontres et d'innovations sur l'alimentation durable à Marseillan dans l'Hérault avec un collectif d'habitants, politique alimentaire territoriale près de Béziers à la demande d'une communauté de communes, mesure de l'impact d'un programme de dignité alimentaire en Lorraine, lieu de médiation sur la mer à Sète, Cie de cirque à la voile autour d’un projet art & sciences sur la fragilité du littoral, etc.

Avec ce très beau parcours, quel message auriez-vous envie de transmettre ?

Entreprendre est une révélation pour moi. Liberté et créativité sont les marqueurs de mon état d'esprit. Pourtant, j'ai passé des années à me demander si j'étais assez légitime pour endosser ce rôle d'accompagnement extérieur, si je ne prendrais pas trop de risques économiques de me mettre à mon compte, si j'étais assez expérimentée, etc. Les freins étaient multiples.

Aujourd'hui, c'est une évidence. Ma créativité était bridée par un fonctionnement institutionnel parfois lourd. J'ai découvert que j'aimais être en amont, dans l'idéation et l'émergence de projets, alors que d'autres sont meilleurs dans la mise en œuvre des projets. J'ai découvert que j'aimais mon indépendance dans le travail, alors que d'autres préfèrent s'inscrire dans un cadre plus structuré. Pour autant, je m'inscris systématiquement dans le cadre de réseaux et collectifs, qui m'apportent énormément. C'est pourquoi, en 2022, je suis devenue sociétaire de la SCIC TERO réunissant des experts engagés et indépendants.

Une expérience décisive m'a permis de démystifier le fait d'entreprendre. En 2015, j'ai co-créé un club d'investisseurs citoyens, une "CIGALES". Tous les 2 mois, je participais à des bourses aux projets, ou 8 porteurs de projets venaient pitcher. Puis, avec mon club, nous décidions d'investir dans certaines de ces entreprises en création. Je recommande ce type d'expériences à quiconque se questionne et souhaite se familiariser au monde de l'entrepreneuriat. Par ailleurs, participer à une communauté de femmes entrepreneuses, comme Earthship Sisters, m’a donné beaucoup de force pour dépasser mes doutes.

N'hésitez pas à joindre Fanny : https://www.linkedin.com/in/fannydarbois/






Comments


bottom of page