Orbital est un fonds de dotation, créé en 2019 et régi par loi du 4 août 2008 de modernisation de l'économie.

  • Orbital

Shanty : « J'aurais dû me faire confiance et m'écouter dès le début »

Source : https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/idees-de-business/0600774010429-shanty-baehrel-j-aurais-du-me-faire-confiance-et-m-ecouter-des-le-debut-327496.php


Shanty Baehrel a fondé, en avril 2013, Shanty Biscuits, qui produit des sablés à message personnalisé. Avec aujourd'hui un chiffre d'affaires de plus de un million d'euros, Shanty Baehrel revient sur le développement de son entreprise.


En avril 2013, Shanty Baehrel a fondé Shanty Biscuits qui propose des sablés personnalisables. Aujourd'hui, la société est composée de 13 salariés et a dépassé le million d'euros de chiffres d'affaires.


Comment prend-on de l'ampleur ? Quelles sont les grandes étapes ?

Quand j'ai commencé à préparer des biscuits personnalisés, je ne me suis pas dit que je lançais un business. Je faisais ça pour m'amuser, en plus de mon travail. Je travaillais deux jours par semaine et je ne cherchais pas à avoir beaucoup de commandes. Mais les clients commandent les biscuits pour les offrir donc à chaque commande, de nouvelles personnes découvrent nos produits. La demande a grandi petit à petit. Au bout de deux ans, j'avais trop de commandes. Je ne pouvais plus fabriquer les biscuits toute seule dans mon appartement. J'ai dû  trouver des financements pour notamment acheter des machines.


Où en êtes-vous aujourd'hui ?

Nous avons déménagé deux fois. Depuis octobre, nous sommes dans un atelier de production de 800 mètres carrés  à Aix-en-Provence . Nous fabriquons l'ensemble de nos biscuits et nous livrons dans toute la France.


Quelles sont vos prochaines étapes ?

Nous venons de lancer un nouveau biscuit qui est deux fois plus petit que notre biscuit actuel. Il est destiné à accompagner le café.


Comptez-vous attaquer le marché de l'hôtellerie-restauration ?

Oui, parce que aujourd'hui, nous vendons surtout notre biscuit dans l'événementiel avec des commandes uniques, qui ne se réitèrent pas. C'est notre faiblesse. Nous avons peu de récurrences. Avec ce nouveau biscuit, le but est d'avoir des clients réguliers qui commandent tous les mois. Avec notre biscuit classique, le B to B représente déjà environ 50 % de notre clientèle, mais il ne s'agit pas de la même cible.

Jusqu'à présent, notre problématique était la production. Nous avions trop de commandes par rapport à ce que nous produisions. Maintenant que nous avons déménagé, c'est l'inverse. Nous pouvons beaucoup produire et nous devons trouver des clients. C'est la première fois que nous devons le faire. Nous utilisons beaucoup  notre communauté d'Instagram , même le B to B vient de ce réseau social. Les réseaux sociaux sont quasiment nos seuls canaux de communication.


Rétrospectivement, que feriez-vous différemment ?

Je prendrais plus confiance en moi, dès le début. J'écouterais moins l'avis des gens. A plusieurs reprises, je n'aurais pas dû les écouter, j'aurais dû m'écouter et me faire confiance.


https://shantybiscuits.com/